Billet d’humeur // Blog it yourself vs. bloguer n’est pas un métier

#BIY ou Blog It Yourself. Voici l’intitulé du workshop premier du nom organisé dimanche dernier (14 septembre 2014) par les talentueuses blogueuses de La Dinette des Grandes et de Le 13zor. Mais parce que c’est dimanche (matin) un café s’impose. Heureusement VroomVroomCoffee était dans la place.

Le principe était clair, rassembler blogueurs en devenir et ceux déjà actifs autour de deux thèmes: quelle plate-forme choisir pour son blog et le community management. Soyons encore plus clair, ce n’est pas en une journée qu’on découvre les subtilités et merveilles d’une plate-forme mais bien avec le temps et à coups d’essais-erreurs ("ouai, j’ai exporté mon blog sans tout faire exploser!" – "ça y est, le ’bouton’ facebook s’affiche" – "tag, catégorie, c’est quoi, on dirait du français alors pourquoi je ne pige r-i-e-n?!", ne faites pas les innocents les blogueurs, vous voyez de quoi je parle). N’ayant pas assisté à cette partie de la formation je n’en dirai pas plus, par contre je serai curieuse de lire les réactions de ceux et celles qui y ont assisté.

Le laboratoire du jour est le sublime Tarasloft. Marc accueille événements et autres expositions dans son loft situé à proximité de la Place Flagey. Vous dire que ce lieu est dingue relève de l’euphémisme. Il se dégage de cet endroit une ambiance propice aux échanges, aux rencontres et à la création. Je ne le dirai jamais assez, Bruxelles regorge de trésors et le Tarasloft en est assurément un. Après le plaisir des yeux, celui du palais. Lunch offert à tous les participants, préparé par Axelle Minne. Parfait alliage du très beau et du très bon, ce lunch fut une réussite.

Le programme reprend avec le CM. On revoit certaines choses, on en découvre d’autres, on pose des questions et réalise ses erreurs. Pareil, on ne devient pas grand gourou ès community management en trois heures. C’est un métier, qui s’enseigne, s’apprend et s’applique. De fil en aiguille on est alors en droit de se demander à quoi peut servir ce workshop. Après tout" un blog, c’est un passe-temps pas un métier".

À moins que. À moins qu’on n’ait rien compris.

Personnellement je m’y étais inscrite car le programme me parlait. Un workshop organisé par des blogueuses pour des blogueurs/euses collait parfaitement au principe "sharing is caring" que j’affectionne. Obtenir des conseils de Marie VH, community manager ,pour de grandes marques que je ne citerai pas, et elle-même blogueuse m’interpellait. Pour d’autres, cette formation aura été l’occasion de trouver des conseils (beaucoup), des éclaircissements (certainement) surtout quand on est parfait profane des réseaux sociaux, et du courage (je l’espère) pour se lancer dans l’aventure blog. Car s’en est une à n’en pas douter. Écrire, oui mais pourquoi, pour qui, comment, via quel canal, va-t-on me lire, est-ce que ça va plaire, est-ce que ça va faire chier, à quel rythme, aurai-je le temps,…
Je pense à Pauline C., photographe, qui souhaite faire découvrir son travail. Si tu lis ces lignes, saches que tu le mérites. J’espère que nos routes se recroiseront vite.
Je pense à Nathalie (Mademoiselle Wedding) et à ce nouveau chapitre au Rwanda. Le blog n’a pas de frontières, pense à faire signe depuis là-bas.
Je pense à Jennifer, à qui je présente mes excuses si l’orthographe du prénom n’est pas correcte. Un blog peut être personnel ou professionnel. Belle route dans ton travail.
Je pense enfin que c’était une occasion en or de rencontrer d’autres blogueurs (Mel, ‘Lulu’, Alidz, Karima,…). D’enfin mettre un visage sur des blogs suivis ou qui suivent Kimbylicieux.  Alors d’avoir entendu l’un me dire "Kimbylicieux, enfin!" et l’autre "mais non, ne quitte pas Instagram, je te suis!" a confirmé les mots de Marie VH, "vos lecteurs sont comme vos ambassadeurs. Un blog avec des milliers de ‘like’ mais peu d’interactions, ce n’est pas une communauté. Quantité ne veut pas forcément dire qualité".

La journée s’achève sur la terrasse, un crumble poire/chocolat prêt à être dégusté. Il fait beau, il fait bon, et autour de moi d’autres blogueurs venus en apprendre davantage sur le blogging, sur les blogueurs et aussi sur eux-mêmes. Leurs envies, leurs objectifs, leurs craintes. Je m’étais un peu perdue en route et je me suis retrouvé dimanche dernier. Tenir un blog n’est peut-être pas un métier au sens propre, mais c’est du boulot. Pour une minorité, à temps plein contre rémunération financière. Pour bien d’autres, à temps partiel contre interaction virtuelle et réelle. C’est un investissement et un certain partage de soi.

"Sharing is caring".

©Kimbylicieux
©Kimbylicieux
©Kimbylicieux
©Kimbylicieux
©Kimbylicieux
©Kimbylicieux

13 thoughts on “Billet d’humeur // Blog it yourself vs. bloguer n’est pas un métier

  1. Indeed … Sharing is caring et je suis bien contente de voir cette communauté des blogueurs se mettre en place, histoire de faire fi de ceux qui pensent que la blogosphère est un milieu de compétition. Il y a de la place pour chacun et chacune, puisqu’on a tous nos univers bien à nous. Je n’ai pas pu assiseter à cette première édition donc merci à toi Madame Licieux😉 de nous l’avoir relatée !

    J'aime

Et vous, vous en pensez quoi? And you guys, what do you think about it?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s