Billet d’humeur // la série Chefs – on zappe ou on mate?

Mes rapports avec le télévision ne sont pas des plus cordiaux et ils n’ont d’ailleurs pas beaucoup évolués depuis. C’est même l’overdose. Overdose. Voilà bien le seul mot qui me vient à l’esprit pour illustrer ce que je ressens face à l’omniprésence quotidienne d’émissions culinaires en tout genre. Il est bien loin le temps où elles se résumaient à deux sympathiques mamies face à la farce de leur dinde sur une nappe aux motifs de tournesols. Top chef, Comme un chef, Masterchef, Dans la peau d’un chef, Un gars un chef,…tout ça commence à me "fechier" sévère.

J’ai ainsi d’abord cru à un enième apparat de l’envahisseur gastronomique mercredi passé lorsque je suis tombé par hasard sur une émission intitulée Chefs sur France 2.  Puis à une comédie lorsque j’ai vu le visage de Clovis Cornillac apparaître à l’écran. Et lorsque je m’apprêtais à changer de chaîne les mots "agent de probation" et "prison" ont freiné mon élan. Ok, je vais regarder cinq minutes. Un peu moins de deux heures plus tard j’étais toujours devant l’écran.

La trame |  À la tête d’un restaurant étoilé parisien (Clovis Cornillac – à qui la barbe va à ravir #Clovisletombeur) ce chef n’a rien d’autre que son métier: ni famille, ni amis et en prime un restaurant désormais sur la mauvaise pente. De son côté, Romain (Hugo Becker) est averti: hors de question de le retrouver avec un jeu de clés ou une serrure en main s’il ne veut pas retourner en prison. Grâce à son agent de probation (la chanteuse Juliette) et soutenu par sa grand-tante (Annie Cordy) il intègre la brigade du restaurant à la plonge. Testé, humilié, violenté, on se rend vite compte que ce milieu dont il se sent étranger lui est pourtant plus familier qu’il ne le pense.

Pourquoi regarder Chefs | parce qu’à part son titre, cette fiction française n’a rien de commun avec les émissions de télé-réalité qui nous gavent  de plus en plus (elle est facile). On y voit la face moins glamour d’un univers présenté comme celui d’une élite et des étoiles. Un monde encore très masculin, aux références parfois militaires et où l’atmosphère peut vite devenir toxique.
Parce que le focus est davantage mis sur la psychologie des personnages que sur les plats. Il est question de produits de qualité, de saveurs, et ça et là on voit de temps en temps quelques assiettes esthétiques mais c’est bien dans les personnages que résident tout l’intérêt de cette série. Manipulateur, introverti, tyrannique, hypocrite, personne ne semble vraiment être celui qu’on croit…la fiction n’est jamais bien loin de la réalité.

Chefs n’est pas une grande série haletante et addictive, et bien que je ne sois pas réceptive à certaines mises en scène (l’évocation des souvenirs suite à un plat qui transporte le protagoniste ‘ailleurs’) elle a le mérite de démontrer que les fictions françaises peuvent coexister sans rougir aux côté des actuels rouleaux compresseurs US (House of Cards – Homeland) et scandinaves (The Killing – Real Humans).

Si vous avez manqué les deux premiers épisodes ou en guise de mise-en-bouche (désolée) voici la bande-annonce. La suite chaque mercredi soir.

Qu’en pensez-vous? Vous avez regardé? Dites-le moi! Et pourquoi pas nous rejoindre sur facebook. Bref, restons ensemble 🙂


Et vous, vous en pensez quoi? And you guys, what do you think about it?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s