Je l’ai fait | les 10 km d’Uccle 2015

Alors que je suis sur le point de m’élancer parmi plus de 40.000 autres participants pour les 20km de Bruxelles, je reviens sur les 10km d’Uccle auxquels j’ai participé récemment. Petit récit à l’attention de celles (et ceux) qui aimeraient se lancer dans ce genre d’aventures :

Auparavant je ne courrai qu’en salle, désormais je ne me vois plus courir qu’en extérieur, peu importe la météo, bien que je continue le tapis de course uniquement pour m’échauffer avant une séance de musculation en salle. Courir donc. Pour moi, pour ma forme, pour améliorer mon cardio, parce que finalement je trouve cela bien moins chiant que je le pensais, en fait j’aime assez ça. Courir pour les autres aussi. J’ai couru aux couleurs de JET 21, une association de parents de jeunes enfants trisomiques 21, tout comme Richard Ruben parrain pour l’occasion.

C’est l’heure, le départ est lancé. L’embouteillage du début fait perdre plusieurs secondes mais ça y est, nous/me voici parti pour tenir 10km. Tenir sans m’arrêter, sans marcher, peu importe le chrono, voilà mon objectif. Si je peux terminer en moins d’1h10’ je serai aux anges.

 

Le tracé est varié : plat, faux-plat, çà et là une montée, une descente, le tout sur macadam, terre et pavés (horreur). On a tous ou à peu près le reflex de courir sur l’herbe dès qu’il y en a. Des hommes, des femmes, des ados, des seniors, des familles, des couples, des associations (avec leur chien) les participants étaient tous très différents mais réunis dans le même challenge. Je revois cet homme qui courrait avec une poussette (!), c’était mon « lièvre ». Tant que je le voyais devant moi avec sa bonne foulée, je me disais que j’avais un bon rythme.

Arrivé au kilomètre 4, je ressens une petite douleur. Non, pas maintenant, pas déjà un point de côté ! Je me calme, je respire profondément, vide mes poumons et ralentis un peu la cadence. Les effets sont immédiats, je continue.

Kilomètre 7. De fines goûtes de pluie nous accompagnent. Mon application me signale de sa voix mécanique « 3 km left to run ». L’instant guimauve arrive mais je ne sais pas le dire autrement, je me sens libre. J’ai la sensation que je peux tout accomplir, qu’il n’y a aucune limite sinon celles que je m’impose.

Kilomètre 9. Là on sait que c’est le dernier et c’est dur. Saleté de montée ! Je donne tout sur les derniers 700 mètres, j’entends « Allez Kim ! » peu avant la fin alors que je manque de percuter un homme qui n’avait pas l’air de remarquer être sur le chemin de la ligne d’arrivée…que je franchis en un peu plus d’1h05’ ! (01h06’ avec l’embouteillage du départ)

Je suis fière de moi, c’est ma première course chronométrée et à aucun moment je ne me serai arrêté ou mise à marcher. J’engloutis eau et banane, ma tête me fait horriblement mal mais je suis ravie. C’était grisant ! Maintenant place aux 20km de Bruxelles, c’est ambitieux…mais je suis une optimiste toujours partante pour un défi sportif🙂

 


Et vous, vous en pensez quoi? And you guys, what do you think about it?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s