Le meilleur est à venir

Un matin c’est l’été, je prends mon café en terrasse. Le lendemain septembre débarque avec des airs d’automne. Bien qu’intense en émotions l’été m’a semblé filer à une vitesse folle et la pause blog que je me suis accordé a été salutaire. Lever le pied, lever le nez de l’écran. Me déconnecter du web pour mieux me reconnecter au reste.


Du coup j’ai voyagé. À l’étranger mais aussi dans ma tête. J’ai pensé à tout ce que j’avais fait et découvert ces derniers mois, à tout ce que j’aimerai accomplir dans les suivants. J’ai booké mes prochaines escapades. La Corse approche et je filerai  fêter le Nouvel An avec Londres comme décor. Et puis comme si j’avais pu oublié, le calendrier m’a rappelé que dans moins de quatre mois j’aurai trente ans. Je flippe. J’ai cette sensation de bientôt embarquer pour une destination inconnue et ça me fait un peu peur. Quitter la vingtaine c’est dire au revoir à cette période où ma personnalité s’est forgée, celle des rencontres qui changent la vie, ponctuée de (petites) bêtises, nombreux défis, certaines déceptions, davantage de leçons et énormément de passion. Dont celles d’écrire, de découvrir, de partager.

Je suis une passionnée. Et la flamme qui m’anime peut, si je n’y prends garde, aussi me consumer. Constamment au four et au moulin, un agenda rempli de projets et d’événements cette vie mouvementée me plaît et en même temps ma passion peut se faire raison: il me faut ralentir, pour apprécier davantage. Alors voilà, je fais le bilan sereinement de mon côté. Depuis l’été 2014 ma vie a basculé et je suis en quête de sens dans tout ce que je fais. Quel est celui de mes blogs? J’écris car j’aime ça. Je partage mes découvertes car je trouverai égoïste de les garder juste pour moi. Je ne me prétends pas critique gastronomique, ce n’est ni mon métier ni mon envie.
De même pour The Strongher. Je ne suis pas une sportive professionnelle, tout au plus une athlète amateur. Je ne sollicite plus les ‘likes’. 500 ou 5000 c’est agréable mais c’est aussi une leçon d’humilité sur les milliards d’individus que nous sommes. Si je peux donner des pistes, démontrer que le sport peut être accessible alors ça fera sens.

Ralentir donc. Cela signifie poster moins au risque de perdre du lectorat. Ainsi soit-il, je sais pourquoi je le fais. Poster moins mais mieux: mes billets seront probablement plus long, plus approfondis et tant pis s’ils ne répondent pas aux standards de la rédaction web. Les diktats et moi, ça ne marche pas.
Ralentir afin de me consacrer, si pas pleinement, en tout cas davantage à deux projets qui me tiennent à coeur. J’ai toujours aimé aider, être utile et je découvre l’entrepreneur en moi. La parfaite rencontre des deux je l’ai trouvé dans l’entrepreunariat social. Je pense à voix haute, je rêve grand. Et même si j’ai un peu peur mon instinct me le confie: le meilleur est avenir.Kimbylicieux


Et vous, vous en pensez quoi? And you guys, what do you think about it?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s