Dam Sum

Je me revois très nettement m’arrêter et ne plus bouger devant un tableau de Magritte, jusqu’à ce que j’aille en lire le titre : « Le Voyageur ». Si vous suivez le blog vous vous en êtes certainement rendu compte, j’adore voyager. Mon prochain séjour n’est pas encore passé que j’imagine déjà le suivant. Mais voyager ça peut se faire autrement qu’avec un sac sur le dos et un billet aller-retour. C’est se promener dans sa ville à la découverte de ses mille et une choses déjà vues mais qu’on observe sous un angle différent. Moi j’aime me perdre, me demander pourquoi les volets sont désormais définitivement baissés sur une enseigne ou quelles surprises nous réserve l’ouverture prochaine d’une autre. Je me balade, je voyage à moindre frais. Et puis comme on dépose ses valises, je me suis installé à la terrasse de Dam Sum, le petit nouveau du quartier Trinité/ Châtelain.

Dam Sum c’est le restaurant dont on entend beaucoup parlé en ce moment. Et les avis ne sont clairement pas unanimes. Exquis et attendu pour les uns, déçevant et cher pour d’autres. Comme on en parle beaucoup actuellement, vous n’aurez aucune peine à découvrir en images sa spécialité et son décor. « Spécialités de dim sum », « carte réduite et séduisante », « riz payant », « iced tea maison », « idée importée après avoir vécu à Hong Kong ».
Comme on en parle beaucoup toujours, que pourrai-je vous dire qui n’a pas déjà été dit ? Voici un exercice auquel je vais m’essayer.

Être victime de son succès. Ces mots sont terribles. La scène gourmande bruxelloise joue plutôt la carte de la monobouffe ces derniers temps (maki avec Makisu, rouleau de printemps avec Knees to chin, boulettes avec Balls and Glory). Alors imaginez, un restaurant de dim sum, c’est la folie qui s’empare de Bruxelles, la rumeur se propage vite et les attentes sont déjà grandes. Un vendredi soir, mon estomac entre en mode « nourris-moi, maintenant ! ». Je m’exécute. Mes pas me mènent vers un lieu où une petite foule s’est réunie. C’est une boîte, une célébrité est présente ? Non, c’est Dam Sum. Il y a du monde, ceux qui n’ont pas réservés sont invités à patienter, à laisser leur numéro de téléphone pour être contacté de suite si une table se libère…ou à venir une prochaine fois. J’attends. Et de mon poste d’observation improvisé je regarde les clients, leur attitude face à une employée de salle visiblement débordée mais dont le calme et le professionnalisme me frappent. C’est elle qui accueille les clients et les installe. Je suis souvent choqué, rarement impressionné et là j’assiste en direct à une belle prestation de self control. Les clients impatients repartent exaspérés et ont déjà jugé et condamné Dam Sum. Dommage. J’attends donc et une table se libère. Non, ce n’est clairement pas la meilleure table de la terrasse mais qu’importe j’ai faim. Le serveur arrive rapidement, son sourire est contagieux. J’ai pas mal de question : aurai-je assez si je ne commande que ça, est-ce grand, et ça c’est quoi? Malgré la foule il prend le temps de me répondre. Je me rends compte de la chance que j’ai car ce n’est pas le cas pour tous les clients.
Et que ce fut bon. J’ai passé un agréable moment et on s’est assuré que ce fut le cas. « Tout s’est bien passé, ça été ? » Poser la question c’est prendre le risque de s’exposer à la critique et d’y faire face. La seule que j’aurai à formuler serait d’accorder plus de temps aux explications de la carte. Avoir un restaurant de dim sum, ce n’est pas courant à Bruxelles, nous sommes nombreux à ne pas y être familier.

Pour conclure, les grands appétits passeront certainement leur chemin. Ceux qui s’attendent à avoir du riz en accompagnement aussi. Je dois avouer avoir été également surprise avant de me raviser quelques secondes après. Le riz ne me convient que très rarement en restauration et je le délaisse bien souvent. Mais s’il est exceptionnel il se suffit à lui-même. La prochaine fois (car oui, il y en aura au moins une) je commanderai du riz, histoire de voir ce qu’il vaut.
« Je suis asiatique et les dim sum ça ne doit pas être comme ça ». Je le suis aussi mais mon ADN ne m’a pas pour autant investi d’un savoir inébranlable sur la cuisine (asiatique). Dam Sum c’est la rumeur du moment. Avec ses fans et ses détracteurs certes mais il ne laisse pas indifférent. Je dirai que comme pour tout voyage il faut y aller avec le cœur et l’esprit ouvert. Faire fi des comparaisons entre ce qu’on connaît (ou croit connaître) et ce que l’autre est prêt à nous faire découvrir.

"Euh, vous pouvez répéter svp ?"
Dim sum is the new burger (what?) chez Dam Sum, Parvis de la Trinité

Dam Sum
Parvis de la Trinité 111050 Bruxelles
02/538.08.10


Et vous, vous en pensez quoi? And you guys, what do you think about it?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s