ALL EYES ON…Boco

La gastronomie et la pâtisserie se veulent de plus en plus démocratiques et accessibles comme en témoignent la profusion d’émissions et d’évènements culinaires, qu’ils soient éphémères ou annuels. Parallèlement à cela il aurait été difficile de ne pas remarquer la vague healthy et consommation responsable qui semble s’abattre dans les rayons et sur nos tables. Effet de mode ou prise de conscience je ne vais pas particulièrement m’en plaindre, toujours est-il que Boco me paraît s’inscrire à la croisée de ces deux chemins.

L’idée | des recettes de chef – cuisinier et pâtissier –  étoilés, en bocaux. Une idée somme toute assez simple mais à laquelle il fallait penser.

Le contenant | un bocal en verre. Solide, résistant, réutilisable, transparent, un clin d’oeil aux bocaux de nos grands-mères. Qui n’en a jamais conservé, voire détourné un? Objet familier et plutôt joli en soi, la vaisselle devient ici élément à part entière du repas.

Le contenu | une sélection d’entrées, plats et desserts signés par de grands chefs et appelée à évoluer au cours des saisons (une carte automne/hiver et printemps/été).

Le concept est intéressant et en même temps je mentirai si je disais qu’il ne m’évoque pas une version plus haut de gamme d’Exki. Le choix d’un contenu en verre est pertinent pour maintenir la saveur et la chaleur des plats réchauffés, attention toutefois aux plats qui deviennent alors par la suite trop (re)cuits. Enfin, manger passe aussi par un visuel attrayant et là je trouve qu’on y perd avec des plats présentés dans des bocaux. Gardons cependant en mémoire que nous sommes ici dans de la restauration rapide mais qui ne fait pas l’impasse sur la qualité, le visuel n’est peut-être pas ici une priorité…bien qu’à mon grand étonnement ceci ne se vérifie pas spécialement avec les desserts qui semblent mieux convenir à ce genre de présentation.

Du reste Boco Louise présente un espace bien pensé, ouvert et coloré, à la fois à proximité des étudiants de l’ULB et des cadres des buildings aux alentours. Les tables basses et les fauteuils grenouilles se prêtent bien à une pause sucré dans un bocal, par contre pour le lunch j’opterai plutôt pour les tables standards. À ce propos l’endroit propose un ratio qualité/prix intéressant avec un menu du jour (entrée, plat, dessert) à moins de 15 euros ainsi que des plats végétariens et/ou sans gluten. On notera enfin que les recettes des chefs belges (Rigolet, Wittamer et Wynants) travaillées pour Boco sont disponibles dans un seul restaurant Boco, celui de Bruxelles et donc pas même en France. Une façon pour l’univers gastronomique de conserver un côté exclusif même si il tend à devenir plus accessible.

"Euh, vous pouvez répéter svp ?"
Bruxelles, nouvelle scène de la bande à Boco

Boco
avenue Louise 521
(Legrand/Bascule),

1050 Bruxelles
02/647.70.54

Kimbylicieux - Boco

Kimbylicieux - Boco

Kimbylicieux - Boco Kimbylicieux - Boco Kimbylicieux - Boco Kimbylicieux - Boco Kimbylicieux - Boco Kimbylicieux - Boco Kimbylicieux - Boco

Kimbylicieux - Boco
Paul Wittamer

Kimbylicieux - Boco

Kimbylicieux - Boco
(de g. à dr.)
Paul Wittamer / Pierre Wynants / Lionel Rigolet

Kimbylicieux - Boco Kimbylicieux - Boco


Et vous, vous en pensez quoi? And you guys, what do you think about it?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s