Manuel de survie au restaurant |#1 comment faire face à un faux-pas

Mon premier souvenir de repas commandé (parce que ce n’était pas un restaurant), c’était un dîner spectacle. On nous avait servi ce qui devait être du chili con carne. À l’époque je n’aimais pas ça et je n’avais éprouvé aucun mal du haut de mes six ans à le faire savoir. C’était ça ou pour mes parents prendre le risque de me voir tout recracher et rejouer une scène de l’Exorciste.

Désormais, mon palais est plus aguerri, j’aime le chili con/sin carne et j’ai toujours autant de facilité à signaler ce qui ne va pas mais en y mettant la forme je vous rassure (assertivité = bien ; cracher comme un lama = pas bien). Par contre, dans mon entourage, beaucoup n’osent pas souligner une erreur ou un problème, de peur de paraître pour le chieur de service or si vous n’avez pas l’occasion de manger souvent dans un restaurant, ce serait bête de laisser une commande ou une addition erronée tout gâcher. Ce qui suit ne sont que des pistes basées sur ma propre expérience, et ça vaut peut-être la peine d’essayer.

1. Réservation oubliée / non enregistrée

Vous avez trouvé le restaurant parfait pour une occasion précise et, prévoyant, vous avez réservé une table en temps et en heure. Arrivé sur place, c’est le drame : votre nom n’apparaît nulle part. Avant d’hurler à l’incompétence totale il y a peut-être quelque chose à faire mais quoi ?

– l’erreur est humaine. Parfois le nom peut être mal orthographié, proposer votre aide pour vérifier
– si vous avez réservé en ligne, conserver l’e-mail de confirmation ou faites une capture d’écran à montrer
– vérifier que l’erreur ne vient pas de vous. Un jour trop tôt ou trop tard (c’est bête mais ça peut arriver)

Se comporter scandaleusement n’est dans l’intérêt de personne. Engager la conversation et penser solution plutôt que conflit : que l’apéro vous soit offert pendant qu’on prépare votre table par exemple ? Pour moi ça a marché, pourquoi pas pour vous.

 

2. Quarante minutes pour avoir son plat

Je ne sais pas vous mais quand j’ai faim, on peut presque toucher la tension qui plane dans l’air. Et si quarante minutes s’écoulent avant de voir arriver un plat on quitte la zone de confort pour entrer en terrain miné. Bon j’exagère (quoique) mais disons qu’il y a patience et patience mais faudrait pas abuser non plus. À bien y penser c’est le cas de figure que je rencontre le plus souvent. Du coup je réagis toujours de la même façon car elle a fait ses preuves. Généralement, ça n’échappe pas au serveur ou au chef de salle qui va de lui-même voir en cuisine ce qu’il se passe. Si tel n’est pas le cas, posez la question poliment. Au lieu de demander « pourquoi » qui sous-entendrait une justification, demandez plutôt «  comment ça se fait » ou « y a-t-il un souci » qui amèneraient des explications. Heure de coup de feu en cuisine, manque d’effectif, erreur dans la commande (voir point 3) pourrait expliquer ce retard. Apéro offert, rabais sur l’addition, solliciter un geste commercial lorsqu’il n’est pas d’emblée proposé fait aussi partie des relations clients-restaurateur.

isaidnoonions504f6cd594aea

3. Le plat qui arrive n’est pas celui qui a été commandé

Vous pouvez faire comme si de rien n’était et ne rien dire. Il se peut que ça vous plaise…ou pas ! Personnellement, je ne me vois pas payer pour un plat qui n’est pas celui que j’ai commandé et qui ne me plaît pas. Y a pas mal de mythes liés à la restauration, comme celui selon lequel si vous renvoyez un plat en cuisine il vous reviendra « amélioré » de quelques sécrétions personnelles. Je ne dirai pas que c’est impossible mais pourquoi quelqu’un fera ça, à moins que ce soit pour rendre la pareille au pire des crevards. Sans être ni paillasson ni hérisson, signalez-le directement au serveur, tout simplement.

4.Ensemble ou séparément ?

Que ce soit pour des raisons pratiques, financières ou personnelles il se peut que vous préfériez que chacun paie sa part. La pratique est acceptée dans pas mal de restos et là où elle ne l’est pas, sachez qu’il semble (du moins je n’ai rien trouvé à ce sujet) que rien n’oblige le restaurant à accepter…tout comme il n’y a pas de base légale pour s’y opposer (si ce n’est pour ne pas avoir à vérifier que le compte est bon ou pour le standing de l’établissement).

La question est peut-être aussi culturelle. Ainsi en Allemagne et en Autriche le serveur pose systématiquement la question. Comme ça les choses sont claires.

Si vous voulez une addition séparée, demandez si c’est faisable. Qui ne tente rien n’a rien et au pire on vous répondra juste non.

Certains restaurants à Bruxelles, comme le Thaï Café, effectue déjà le calcul sur l’addition (e.g. « 35,00 €, soit 17,50 € par personne »)

Addition

5.Erreur dans l’addition

L’erreur est…bon vous savez.
Sérieusement, ce genre de couac est rarement monumental mais un soda non commandé par-ci, un dessert invisible par-là et vous vous retrouvez avec une addition incompréhensible, des plats qui ne sont jamais arrivés, bref de la bouffe ninja. Payer pour un plat que vous n’aimez pas (souvenez-vous, point 3) c’est une chose, payer pour plat que vous n’avez pas commandé c’est juste non. Alors vérifiez bien le contenu de l’addition avant de payer, surtout pour les grandes tablées.

Au final, s’il ne fallait garder qu’un seul conseil c’est de rester courtois. Plus facile à dire qu’à faire dans certains cas, mais plus gratifiant aussi. Vous pourriez repartir avec plus qu’en arrivant.

 

 

Vous pensez à d’autres situations ? Comment avez-vous réagi ? On se retrouve dans les commentaires !

 


Et vous, vous en pensez quoi? And you guys, what do you think about it?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s